17 novembre 2006

Le Kaki, fruit du plaqueminier

kaki_copie
Le Kaki se déguste tout l'automne, saison durant laquelle il colore nos campagnes de son oranger profond.
Fruit du plaqueminier qu'il orne alors que ce dernier a perdu toutes ses feuilles, il se consomme très mûr, blêt, c'est-à-dire à un stade avancé de son mûrissement, dernière étape avant son pourrissement. Il est alors très sucré, sa peau devenue translucide laisse entrevoir une chair orange foncé.

Un fruit fragile et délicat
Pour le déguster, il faut au préalable retirer délicatement son opercule puis doucement l'ouvrir en deux. On plonge alors sa petite cuillère dans sa chair à la fois filandreuse et composée de quartiers à la consistance gélatineuse... un vrai régal ! Toutefois, le kaki peut s'avérer un fruit difficile à apprécier pour les non initiés. En effet, sa teneur en tanins peut rebuter celui qui n'aura pas pris soin de la laisser pleinement mûrir, et d'attendre que les composés taniques se soient transformés en sucres.
Comme toutes les femmes de ma famille (j'ai remarqué que le kaki plaisait avant tout aux femmes), je suis fadade de ce fruit ! En provence, nous avons la chance de trouver des kakis muscats, très foncés, gros comme des petits melons charentais (je suis marseillaise, ne l'oubliez pas :-), avec une peau qui éclate lorsqu'ils sont à point. Ces arbres chargés de fruits sont un vrai ravissement.
Un passeport pour la santé
Le kaki compte 66 Kcal pour 100 g et figure, avec le raisin et la cerise, parmi les fruits les plus énergétiques. Avec 7 mg/100g de vitamine C, c'est le fruit idéal pour faire le plein de tonus à l'approche de l'hiver et lutter contre la déprime automnale. Il est par ailleurs riche en carotènes (provitamine A) qui a une action antioxydante. Il renferme aussi des lycopènes (d'où sa jolie couleur orangée) qui permettent de lutter contre les maladies cardio-vasculaires et de prévenir le développement de certains cancers. Enfin, il est bien pourvu en potassium et en fibres et facilite de ce fait le transit intestinal.
Le kaki peut se cuisiner (sous forme de sorbet, en purée accompagnant un canard ou encore pour un chutney mêlant également oignon, miel, thym et laurier) mais moi, c'est vraiment nature que je le préfère !

Posté par chichtaouk à 14:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Kaki, fruit du plaqueminier

    Je connais moi aussi et j'adore !!! je suis aussi provençale
    Ce kaki est un fruit tellement ornemental....je ne le mange que nature , bien mûr , bien souple ....

    Posté par josy26, 17 novembre 2006 à 14:48 | | Répondre
Nouveau commentaire